Centre équestre de l'Arche d'Avalon

Equitation western

Equitation western au domaine de l'Arche d'Avalon

Qu'est-ce que l'équitation western ?

cow boy.jpg

Un peu d’histoire L'équitation western s'est développée dans l'Ouest des États-Unis au XIXe siècle à partir de la Conquête de l'Ouest. Historiquement, elle était avant tout une équitation de travail pratiquée sur les ranchs par les cow-boys. Elle est devenue une équitation de loisir et de compétition dont une des discipline a été récemment introduite aux jeux olympiques (le Reining). Sa principale origine provient de l'équitation espagnole, à laquelle s'ajoute l'influence anglo-saxonne. Surtout pratiquée aux États-Unis, l'équitation western l'est aussi en Europe, par des cavaliers cherchant une approche du cheval différente de celle de l'équitation dite classique ou « à l'anglaise » qui tire son l’origine de l’art guerrier et militaire.

horsemanship_edited_edited_edited.jpg

La monte western permet un contrôle absolu du cheval, à condition que le cavalier ait noué une communication partenariale, en basant la relation exclusivement sur la confiance. C’est un long apprentissage qui doit aboutir à une totale entente entre le cavalier et sa monture. L’apprentissage du jeune cheval sera facilité lorsqu’il est éduqué (débourré) par un professionnel qui connaît les techniques sécuritaires et qui permettent de gagner du temps pour former le cheval à la destination qui lui a été choisie. La formation du jeune cavalier sera quant à elle facilitée par une monture très bien éduquée, adapté à la morphologie de son cavalier, calme, avec laquelle il se sentira en confiance, et en suivant les cours dispensé par un professionnel diplômé pour ses qualités de pédagogue.

Les caractéristiques de l’équitation western le poulain est éduqué précocement, parfois même en suivant sa mère monté par un cavalier qui donne des consignes vocales que le poulain commence à intégrer en douceur. Les poulains sont également éduqués à apprendre la patience pour faciliter ensuite les apprentissages (rester immobile pendant que le cavalier monte sur son dos, attendre sans bouger que son cavalier reprenne la marche…) Pour le comprendre, il suffit de regarder les chevaux attachés à la hâte dans les western. le cheval est considéré par le cow bow comme un outil de travail qui doit être fiable, s’adapter calmement à toutes les situations mais également capable de prendre le galop pour rattraper une vache sortie du troupeau. Calme et vif à la fois et extrêmement maniable; Avant de monter à cheval, le cavalier prépare son cheval à pied afin d’établir des codes de communication très précis. Ce travail de préparation garanti une moindre utilisation d’actions contraignantes (comme l’utilisation de la cravache par exemple). Le cheval de monte western n’est pas constamment soutenu. Il marche d'une manière souple et naturelle, le cavalier lui, est assis d'une manière passive et épouse les mouvements du cheval. Il utilise les aides du bassin, des mollets ou de la main uniquement lorsqu'il veut obtenir quelque chose du cheval. Les codes vocaux sont également fréquemment utilisés Ce qui est important, c’est que le cheval ait assimilé la base du travail qui lui est demandé et qu’il agisse quasiment de façon autonome.

Le matériel western L'équitation western se distingue par un matériel très spécifique, notamment une selle spécialisée possédant une corne à l'avant, dans laquelle le cavalier est bien assis et soutenu. Les mors sont identiques à ceux de l’équitation classique en début de formation, on privilégie souvent le travail monté en licol (sans mors), les mors sont munis de branches lorsque le cheval est capable de précision. Il est usuel de penser que ces mors sont cruels, ce qui est le cas s’ils sont utilisés par un novice, leurs branches créant un effet de levier puissant sur la bouche du cheval. de même pour les éperons dotés de longues longues et de molettes, ils sont réservés à un travail de précision. La monte à une main fait également partie des finalités de cette équitation et nécessite un grand raffinement dans la communication cavalier - cheval. Son origine provient de la nécessité pour le cow bow de diriger son cheval en même temps que de manier son lasso… L'équitation western de compétition comporte de très nombreuses épreuves inspirées du travail quotidien du cow-boy. Le gymkhana compte des épreuves de vitesse comme le barrel racing. Les épreuves incluant le maniement d'une corde, dites roping, comptent notamment la capture d'un veau au lasso. Le rodéo est également une célèbre épreuve de cette équitation, et le reining forme l'unique discipline d'équitation moderne. Les races de chevaux pour pratiquer l’équitation western L'équitation western se pratique généralement avec des races de chevaux américaines, comme le Quarter horse, le Paint Horse ou l'Appaloosa. Ces races ont été rigoureusement sélectionnées pour les qualités recherchées dans cette forme d’équitation : mental très calme, morphologie et capacité à exécuter les manoeuvres demandées dans les disciplines (à l’exception du Rodéo !). Les épreuves sont très nombreuses et sont classées en 5 catégories d’épreuves Gymkhana : regroupe les épreuves de vitesse Ground Work : les épreuves en main Dry Work : le travail sans bétail (littéralement « travail sec ») Cow Work : le travail avec bétail Rodéo : monte de chevaux sauvages Selon leur qualité et leur conformation, les chevaux seront orientés vers une épreuve plus spécifique lorsqu’ils sont destinés à la compétition. Pour exemple : Vitesse et maniabilité sont attendues dans les épreuves de Gymkhana comme le Barrel race Lenteur et allures rasantes et élégantes dans les épreuves de Dry Work comme le Western pleasure Sens du bétail dans les épreuves de Dry Work comme le Cutting (tri de bétail) Conformation ressemblant le plus à l’idéal de la race jugée (l’équivalent de l’épreuve de « modèle et allures » de l’équitation classique) dans les épreuves de Ground work comme le Halter Un locomotion puissante et rasante, un port de tête vers le bas dans les épreuves de Dry Work comme le Reining

Les races de chevaux pour pratiquer l’équitation western L'équitation western se pratique généralement avec des races de chevaux américaines, comme le Quarter horse, le Paint Horse ou l'Appaloosa. Ces races ont été rigoureusement sélectionnées pour les qualités recherchées dans cette forme d’équitation : mental très calme, morphologie et capacité à exécuter les manoeuvres demandées dans les disciplines (à l’exception du Rodéo !).

selle western.jpg

Les épreuves sont très nombreuses et sont classées en 5 catégories d’épreuves Gymkhana : regroupe les épreuves de vitesse Ground Work : les épreuves en main Dry Work : le travail sans bétail (littéralement « travail sec ») Cow Work : le travail avec bétail Rodéo : monte de chevaux sauvages Selon leur qualité et leur conformation, les chevaux seront orientés vers une épreuve plus spécifique lorsqu’ils sont destinés à la compétition. Pour exemple : Vitesse et maniabilité sont attendues dans les épreuves de Gymkhana comme le Barrel race Lenteur et allures rasantes et élégantes dans les épreuves de Dry Work comme le Western pleasure Sens du bétail dans les épreuves de Dry Work comme le Cutting (tri de bétail) Conformation ressemblant le plus à l’idéal de la race jugée (l’équivalent de l’épreuve de « modèle et allures » de l’équitation classique) dans les épreuves de Ground work comme le Halter Un locomotion puissante et rasante, un port de tête vers le bas dans les épreuves de Dry Work comme le Reining

  • de travailler les superbes chevaux ibériques auprès de Nicolas Gautron à l'académie équestre du Puy-du-Fou

  • de découvrir les techniques d'élevage, le travail des chevaux d'obstacle et de chasse à courre en Irlande

  • d'assumer la fonction d'assistante entraîneur auprès de Christophe Kayzer au King's Valley Quater Horse près d'Orléans, centre d'entraînement spécialisé dans l'équitation western dirigé par Yonnel et Marita Estival voir vidéo "à l'épreuve des maîtres" équidia

 

Présentation Laura le Faucheur

Présentation Laura le Faucheur

Voir

Les cours proposés

Enfants à partir de 18 mois
Débutants
Perfectionnement
Débourrage
Public handicapé
Baby poney - 18 mois
Cours équestre collectif
Cours équitation individuel
Initiation
Perfectionnement
Enfant
Adulte
Femme enceinte
Public handicapé
Sans titre-1.png

Pédagogie

Au programme :

Tarifs :

Au


 

Cours baby poney

- 18 mois

bebe-cavalier2-300x230.jpg

Pédagogie

Au programme :

Tarifs :

Au


 

Cours enfants

Ages

Pédagogie

Au programme :

Tarifs :


 

La philosophie du centre équestre

Parcours et formation de Laura Le Faucheur